Histoire de la fauconnerie

1800 - maintenant

 

histoire de la fauconnerie 4

L’année 1805 :

Napoléon Bonaparte chargea le maréchal Berthier de monter la Vénerie Impériale. Le compte de Girardin aide de camp de Berthier et qui deviendra le Grand Veneur de Louis XVIII et de Charles X, s’y employa avec bonheur. Il convainquit l’empereur que, pour sa gloire, il lui fallait également avoir une fauconnerie. Girardin fit appel à 2 célèbres fauconniers hollandais, Messieurs Daens et Danvers. Il les installa à Versailles avec 4 fauconniers adjoints. La fauconnerie Impériale compta jusqu’à 50 faucons. Napoléon ne s’y intéressa guère.

L’année 1839 :

En Belgique, avec l’active protection de Guillaume III, roi des Pays-Bas, se monta le célèbre Club de Loo qui regroupera des gentlemen anglais, hollandais et belges, tous passionnés de fauconnerie. La fauconnerie se composait de 22 faucons dits « de fondation », et des 22 faucons de l’équipage royal belge. Les 2 fauconniers-maîtres qui servaient le club étaient Adrien et Carl Mollen de Walkensuaard.

L’année 1844 :

La fauconnerie française reçut un deuxième coup, qui faillit lui être mortel. Lors de la transcription au Journal Officiel de la nouvelle loi organique sur la chasse en France, le scribe omit entre les mots « à tir » et « à cor et à cris » la mention « au vol ». Nul n’y prit garde. Nulle par la fauconnerie n’était mentionnée comme un mode de chasse prohibé ? Il faudra attendre 1954 pour que ces deux petits mots soient rétablis.

L’année 1864 :

En Grande-Bretagne, M. Newcome, crée le « Old Hawking Club (O.H.C.) ». Le O.H.C. vola jusqu’en 1926.

L’année 1865 :

En France, M. Amédée Pichot, réussit à obtenir l’appui de l’empereur Napoléon III et il fonda le « Club de Fauconnerie de Champagne ».

L’année 1890 :

En Allemagne, il ne restait un seul équipage de chasse au vol, celui de Baron C. von Biederman, qui possédait 20 oiseaux, dont 3 gerfauts.

Entre 1914 et 1918 :

En France, la première Guerre mondial, qui s’est déchaînée quatre ans sur son sol, avait entraîné la disparition de tous les équipages de vol. Entre les deux guerres, ils se reconstituèrent lentement et sur un petit pied.

L’année 1921 :

En Allemagne, le docteur F. Jung Klaus crée à Berlin le « Deutcher Falkenorden ».

L’année 1926 :

En Grande-Bretagne naît le grand club britannique actuel, le « British Falconers Club ».

L’année 1933 :

Reichsmarshall Hermann Goering devient Grand Maître d’honneur du club allemand « Deutcher Falkenorden ».

L’année 1942 :

Renz Waller, cofondateur de « l’Ordre des Fauconniers » (Allemagne), réussit le premier élevage au monde de faucons pèlerins.

L'année 1945 :

En France, il ne restait que deux fauconniers professionnels détenteurs de tous secrets, M. Abel Boyer et M. Gaston Bourguignon. C’est grâce à eux que la soudure a pu se faire. Le 10 février 1945 est créée l’actuelle « Association Nationale des Fauconniers et Autoursiers français » (ANFA).

L’année 1950 :

L’insémination artificielle des rapaces est pratiquée en Allemagne et aux Etats-Unis avec succès.

L’année 1954 :

Reconnaissance de la fauconnerie comme mode légal de chasse.

L’année 1972 :

La protection totale des rapaces en voie de disparition, pour corollaire l’interdiction de les dénicher, de les détenir et de les transporter. En Belgique, la création de l’association national « Club Marie de Bourgogne ».

L’année 1976 :

La première conférence internationale de fauconnerie à Abu Dhabi.

16 novembre 2010 :

L’UNESCO a inscrit la fauconnerie comme Patrimoine Culturel Immatériel de l’humanité.